Site officiel du poète et écrivain Abdelouahid Bennani
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Dame de nuit" de Mohamed Sibari

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 461
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: "Dame de nuit" de Mohamed Sibari   Lun 25 Fév - 19:35

DAMA DE NOCHE


Al atardecer, su mirada
Me hipnotizaba y me atraía.
Con su embrujo de sirena,
Al verla, cual animal doméstico,
Por la calles de la medina
La seguía…
Su valía era su sombra,
Que danzaba
Dentro de blanca túnica de seda.
Sus coloridas y coquetas babuchas
Emanaban alegría,
Y bendecían el cielo
Por separar tan hermoso cuerpo
Del suelo.
Al encontrarse frente a un escalón,
Con sus manos de dedos muy finos
Cual cristal sobrenatural,
Su chilaba
Ligeramente levantaba
Descubriendo sus dos gemelos
De color blanco salino,
Suavemente tostado
Cual rosado vino.
Custodiados por Aquiles, con imaginación
Invitaba a subir
Por las columnas
Y por el plateado techo del estrecho.
Embravecida la mar de espalda,
La salvación estaba en Troya,
En la negra cola de su caballo.
Sus hombros, de frente,
Al erguirse,
Su hermosa cara bajo su velo transparente
Y su cuello estilizado de gacela
Terminaba en dos almohadones separados.
La noche caía
Y el candil se encendía.
Bajo un arco de herradura
E infinitos arabescos
Cruzamos el patio interior
Donde la “Dama de noche”,
Como cómplice,
Como si fuera de día,
Su aroma,
Inmensamente de alegría
Aun más florecía.
Una extraña música
Y el murmullo lejano
De las aguas de la fuente.
Nuestros enlazados
Bajo un palio de techo,
Con sus mosquiteros,
Todo cubrían en el lecho.
Fue como si las aguas del Atlántico
Y del mar Nostrum
En un punto, brutalmente se mezclasen
En una mar bravía.
Al amanecer
Nuestros cuerpos
Destapados
Formaban un sólo ser.






DAME DE NUIT


Au crépuscule, son regard
M’hypnotisait et m'attirait.
Avec sa magie de sirène,
Je la suivais…
Tel un animal domestique,
Par les rues de la médina.
Son trésor était son ombre,
Qui dansait
Dans sa robe blanche de soie.
De ses babouches colorées et coquettes
Émanait la joie,
Elles bénissaient le ciel
Pour séparer un si beau corps
Du sol.
Face à une marche,
Avec ses mains aux doigts très fins
Tel un cristal surnaturel,
Elle leva légèrement
Sa djellaba.
Découvrant ses deux jumeaux
De couleur blanche saline,
Grillés avec douceur
Tel un vin rosé.
Gardés par Achille, avec imagination
Elles invitaient à monter
Par les colonnes
Et par le plafond argenté du détroit.
La mer se déchaînait au loin,
Le salut était à Troie,
Dans la queue noire de son cheval.
Ses épaules de devant,
En se dressant,
Sa belle face sous son voile transparent
Et son cou en forme de gazelle
Se terminaient en deux coussins séparés.
La nuit tombait
Et la lampe s’alluma.
Sous un arc de fer à cheval
Et d’infinis arabesques
Nous traversâmes la cour intérieure
Où la « Dame de nuit »,
Comme complice,
Comme si c’était de jour,
Avec son parfum,
De joie Immense
Florissait encore plus.
Nos enlacements
Sous un dais du plafond,
Avec ses moustiquaires,
Couvraient tout dans le lit :
L’étrange musique
Et le murmure lointain
Des eaux de source.
C’était comme si les eaux de l'Atlantique
Et de la mer Nostrum
Se mélangeraient brutalement, quelque part
Dans une mer sauvage.
Au petit jour
Nos corps
Découverts
Formaient un seul être.

Traduction: Abdelouahid Bennani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poemeencours.keuf.net
 
"Dame de nuit" de Mohamed Sibari
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un film chinois sur la peine de mort. "Train de nuit", 2008, Diao Yinan ???????
» Exposition "Nantes la nuit"
» Fock Wulf 190-A "chasseur de nuit"
» Les 50 meilleurs photo de dame Nature sur "The big picture"
» LETTRE ANONYME - Extrait "La Dame au Cèdre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Officiel de Bennani Abdelouahid :: TRADUCTIONS :: Poésie et ouvrages traduits par A.Bennani-
Sauter vers: